Le 15 juin on va décoller pour Kos cette île Grecque dans la mer Egée.

Je tenais d’écrire un petit  article sur cette nouvelle destination alors j’ai trouvé quelques infos sur le web que j’aimerai vous faire partager :

carte2filename-nisyro-0215

Unknown

Déjà c’est une île méconnue des Français qui vont toujours en Tunisie, au Canaries ou en Crètes!!

De Kos on voit la Tunisie et on y trouve des hôtels familiaux ou plus au calme comme celui que l’on a trouvé, un hotêl de luxe pour notre voyage de noce ❤

Je finirai l’article un autre jour car ce soir je manque d’inspiration 😦

Voilà je continue aujourd’hui un peu d’histoire de l’île :

Kos est citée pour la première fois dans l’Iliade d’Homère dans le Catalogue des vaisseaux au Chant II3, comme apportant, avec Kalymnos, Nissiros, Kassos, et Karpathos, trente vaisseaux sous le commandement de Phidippe et Antiphos à l’armée des Argiens menée par Agamemnon et Achille. On retrouve l’île sous les autres noms comme Céa chez Staphylos de Naucratis et Pline, tandis que d’autres sources citent Meropis et Nymphéa4.

À l’époque hellénistique, Kos possédait une école médicale réputée, mais la théorie selon laquelle cette école existait déjà à l’époque classique sous la direction d’Hippocrate est infondée, malgré l’importance de la confrérie des Asclépiades5, ainsi que des sanctuaires dédiés à Asclépios et Déméter. Hippocrate est sans doute le natif le plus célèbre de l’île (voir Arbre d’Hippocrate).

Après la longue période romano-byzantine, durant laquelle l’île est christianisée mais aussi, à partir du viie siècle, parfois attaquée et pillée par les Arabes (les Kossiotes se réfugient alors sur le continent proche), les chevaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem s’en emparent et, en 1315, érigent un fort à l’entrée du port. Kos est possession de l’empire ottoman de 1525 jusqu’en 1912, date à laquelle elle fut occupée par l’Italie comme les autres îles du Dodécannèse.

Durant la Seconde Guerre mondiale, après la chute du régime mussolinien en 1943, les troupes italiennes du maréchal Badoglio accueillent en alliés un millier de britanniques. Ces derniers ouvrent la campagne du Dodécanèse en septembre 1943, mais leurs troupes perdent en octobre 1943 la bataille de Kos puis une partie du Dodécanèse, Kos tombant alors sous le contrôle de la marine et des troupes allemandes jusqu’en 19456. Après la capitulation allemande, Kos devient un protectorat britannique pendant deux ans, puis, comme l’ensemble du Dodécanèse, est rattachée à la Grèce en 1947.

merci wikipédia 

Visites touristiques: à voir merci à Worldgeographe

  • Le port et les plages de la ville de Kos
  • Les plages de l’île dont celle de la ville de Kos et Tigaki, et Marmari
  • Marmari et Tigaki sont les premiers villages en bord de mer que l’on rencontre en se rendant à Kos. Les plages de sable et l’eau transparente sont superbes.
  • Dans la ville de Kos: le château de Neratzia, la rue Finikion, le centre ville historique, la place Elftherias, l’arbre d’Hippocrate, la mosquée de Gazi Hasan Pasha, la Casa Romana, le site archéologique occidental, l’Eglise Sainte Paraskevi, le marché municipal, le théâtre antique l’Odeum au sud de la ville.
  • La ville antique d’Asclepeion, Asclepeion se trouve à environ 3.5 kilomètres au sud-ouest de la ville de Kos.
  • Depuis des temps immémoriaux, c’est le monument le plus célèbre de l’île de Kos. Hippocrate et son école de médecine y ont crée la science de la médecine.
  • Le sanctuaire a une renommée internationale notamment avant JC, pour sa neutralité lors des conflits, d’après la légende les malades qui y étaient soignés voyaient apparaitre le dieu Asclépios qui apparaissait dans le rêve du patient pour lui indiquer le remède à son mal.
  • Les Therma : situé après Psalidi ville à l’est de la ville de Kos, si vous suivez le portour littoral sur une dizaine de kilomètres vous trouverez Empros Thermes et Pisso Thermes, ces sources chaudes sont riches en sulfure, bénéfiques pour la santé et source de bien être.
  • Le château fort d’Antimachia à proximité de la ville d’Antimachia
    A faire sur l’île activités:

Visiter l’île, et la vieille ville de Kos :

  • Profiter des plages et de la tranquillité de certains villages
  • Effectuer des randonnées accompagnées d’un guide local
  • louer un quad, ou un buggy afin de visiter l’île pensez à prendre un casque
  • sortir le soir dans la ville de Kos qui reste animée durant la haute saison animée jusqu’au petit matin ‘discothèques, night clubs restaurants, bars,’
  • assister au festival d’Hippocrate en juillet en en août ‘pièces de théâtre, concerts, folklores, danses traditionnelles, musique.
  • Au printemps, assister à la célébration de la Saint Georges
  • Gastronomie :

– Le miel de Kos et les différents délice que vous trouverez un peu partout dans l’île mais plus particulièrement au marché municipal sur la place Eleftherias, dans le centre ville de Kos.

– Le fromage au vin est une spécialité de l’île ‘ le fromage de possa’.

– L’huile d’olive est d’une excellente qualité.

Différents restaurants propose des mets traditionnels grecs de qualités, renseignez vous auprès des autochtones : ‘le réceptionniste de votre hôtel, un chauffeur de taxi’

Religion:

En 57, Saint Paul ‘chapitre 21 des actes de apôtres’ se rend à Kos où la chrétienté se répand dans l’île.

Depuis lors, la vie et l’histoire des habitants de Kos sont étroitement liées avec la foi orthodoxe.

Kos est connue pour être l’île du célèbre et renommé père fondateur de la médecine Hippocrate, l’arbre duquel il enseignait la médecine à ses premiers élèves est encore conservée dans le centre ville de la vieille ville.

Le principal remède par ce médecin est le miel de Kos, ce miel est toujours élaboré et conditionné afin d’être vendu dans toute l’île.

À penser
Etant donné la distance entre l’île de Kos et la ville de Bodrum en Turquie, il peut être judicieux de combiner les deux destinations durant un seul et même voyage.

En savoir plus : http://www.easyvoyage.com/grece/kos#ixzz3Z4zxM3z5

Merci @bientôt

félitouss

Publicités